Petite fleur bleue

Petite fleur bleue

« Petite fleur bleue, part de sentimentalité et de poésie qui est souvent cachée au fond de chaque âme humaine. »
Novalis 

Petite fleur bleue

L’expression « fleur bleue » a été forgée au XIXème siècle par le romantisme. C’est dans l’ouvrage « Henri d’Ofterdingen », du poète romantique allemand Novalis, qu’apparaît l’expression devenue célèbre de « fleur bleue » (Die blaue Blume). Chez Novalis, cette fleur symbolise l’amour absolu qu’Henri porte à Mathilde, mais aussi l’union du rêve et du monde réel, qui était un des grands objectifs du romantisme. Les Allemands parlent d’ailleurs de « die blaue Blume der Romantik » ou « la fleur bleue du romantique ».

Le jeune homme se perdit peu à peu en de douces visions et s’endormit. Il rêva d’abord de distances infinies, de contrées sauvages et inconnues […] Il se trouva couché sur une molle pelouse, au bord d’une source qui jaillissait et semblait se dissiper en l’air. Mais ce qui l’attira d’un charme irrésistible, c’était, au bord même de la source, une Fleur svelte, d’un bleu éthéré, qui le frôlait de ses larges pétales éclatants. Tout autour d’elle, d’innombrables fleurs de toutes nuances emplissaient l’air de leurs senteurs les plus suaves. Lui, cependant, ne voyait que la Fleur bleue, et il la contempla longuement avec une indicible tendresse.

En traversant le Rhin, la fleur bleue a un peu changé de sens, puisque de la poésie, elle a été associée à une sentimentalité mêlée de naïveté.

Renoncule

Astrance

Renoncule

Renoncule

Astrance

Renoncule

Cosmos

Gerberas